J’ai eu l’honneur de pouvoir interviewer Sébastien Roignant photographe professionnel et créateur de la chaîne Youtube F/1.4 – A pleine ouverture. Nous avons pu discuter de son métier, et surtout de sa vision des choses.

 

Bonjour Sébastien, peux-tu te présenter aux lecteurs du blog d’abord personnellement, puis professionnellement ?

Alors je m’appelle Sébastien Roignant, je vis à Lyon, j’ai 30 ans, célibataire et sans enfant ! Je suis photographe professionnel depuis 2009. Je réalise des portraits, du mariage, des missions pour des entreprises et aussi de la formation pour photographes.

 

Comment as-tu commencé la photo ?

J’ai commencé la photo de façon très bête. Je me suis mis à mon compte en infographie 3D, et j’ai acheté un réflex parce que je pouvais récupérer la TVA, donc il me coûtait moins cher. J’en avais quand même besoin pour mon activité. Au fur et à mesure le virus de la photo m’a piqué, j’ai commencé à prendre plaisir, et au fil des années la passion s’est installée… et je pense qu’elle n’en est encore qu’au début…j’espère ! (rires)

 

Pour le portrait, tu es plutôt couleur ou noir et blanc ?

Alors si je réponds couleur ça va faire bizarre. J’ai une préférence évidente pour le noir et blanc parce que ça enlève la dimension couleur et ça fait, pour moi, ressortir les émotions beaucoup plus qu’en couleurs. Mais je suis loin d’être contre la couleur. J’ai d’ailleurs beaucoup de portraits en couleurs. Les deux peuvent être bien, il faut juste savoir les utiliser à bon escient et quand cela se justifie. J’ai une photo, par exemple, où c’est un coucher de soleil avec une femme devant. En noir et blanc elle serait moins bien passée qu’en couleur ! Et d’autres fois, les regards passent beaucoup mieux en noir et blanc qu’en couleur.

Photo coucher de soleil Sébastien Roignant

 

Tu es plutôt lumière naturelle ou artificielle ?

Pour du portrait, j’utilise principalement de la lumière naturelle. Parce que je la maîtrise beaucoup mieux et surtout parce que je suis une « feignasse » et que je n’ai pas besoin de ramener énormément de matos lors de mes shootings, un ou deux réflecteurs et c’est bon. Il faut juste savoir bien la regarder, l’analyser pour pouvoir l’utiliser intelligemment. Après je ne suis pas du tout contre la lumière artificielle parce qu’elle permet de mettre en scène des choses que je ne pourrais pas faire avec la lumière naturelle : avoir un rendu cinématographique par exemple. La lumière artificielle me permet de mettre en scène des acteurs comme j’ai envie mais ce n’est pas mon domaine de prédilection…maintenant en tout cas.

Portrait 2 de Sébastien Roignant

 

Tu utilises quoi comme matériel ?

Pour le portrait, j’utilise un 5D Mark II de chez Canon, avec 3 objectifs, voire 4. Un 24 mm, pour faire du portrait environnemental. J’utilise essentiellement un 50mm f1/4, J’utilise aussi un 135mm f2, qui est un objectif magique qui fait de très très très très belles photos. J’ai également dans ma besace un 56mm Hélios qui a été modifié. Il a été découpé pour pouvoir le tordre dans tous les sens, et on a ajouté une bague qui permet de le fixer à mon appareil photo. Je peux donc faire des photos avec beaucoup de flou dans tous les sens. Ce qui fait partie de mes travaux d’en ce moment. Et c’est un très bon objectif qui a du bokeh tournant…en fait, quand on voit le bokeh on a l’impression qu’il tourne.

 

Quelle est pour toi, ta meilleure photo, et pourquoi ?

J’ai beaucoup beaucoup de portraits que j’adore. Alors le gros problème dans le fait de choisir le « meilleur », c’est que je dois choisir « le meilleur portrait » ou « le meilleur moment que j’ai vécu » ? C’est ce que j’essaie d’enseigner, de prendre du recul. Mais évidemment, si on ne fait que prendre du recul on perd totalement l’essence de notre activité de photographe, de notre ressenti et de nos émotions. J’ai des photos que j’adore. L’ai des photos qui me parlent énormément parce que les personnes dessus je les adore, je les aime. Les moments étaient magiques. Il y a 4- 5 photos que je mettrais au-dessus du lot. C’est difficile de choisir mais si j’avais à en choisir une là maintenant, ça serait celle-là !

Portrait 3 de Sébastien Roignant

Pourquoi ? Parce qu’elle symbolise un très bon moment passé, un style et quasiment un aboutissement de ce que j’aime, de ce qui me fait vibrer. C’est marrant parce que c’est pas une photo où la personne sourit ou rigole, mais pour moi elle passe beaucoup de choses.

 

Tu as une chaîne Youtube, qui vient récemment de passer la barre des 20 000 abonnés, tout d’abord bravo!

Merci!

Mais pourquoi avoir créé cette chaîne Youtube ?

Pour me faire connaître, pour devenir un mec totalement égocentrique et que les gens adorent et devenir le gourou de tout le monde ! (rires) Évidemment non !
J’ai créé F/1.4 parce que j’avais déjà fait quelques tutoriels sur Vimeo, des gros qui étaient très longs et chiants. Pendant 6 mois j’avais envie d’en refaire. J’étais en admiration devant Phlearn. J’avais vu quasiment tous les épisodes à l’époque Je me suis dit : « j’aimerai faire quelque chose comme ça ! » Pendant 6 mois c’est resté dans ma tête ! Et à un moment, je me suis dit : « bon ok, je vais le faire. Le seul truc Seb c’est que si tu veux pas attendre à nouveau 6 mois avant d’en refaire un autre, il va falloir que tu promettes des choses aux gens. » Donc, le 16 juillet 2012, j’ai lancé le premier épisode qui était sur la retouche des yeux. Le but était « je donne tous mes secrets, je vous dis comment ça marche ! » Comme mes portraits étaient assez réputés pour les yeux : pas de secret, je vous dis comment je fais. Et j’ai promis un épisode toutes les semaines. Et la seule fois où j’ai été en retard, c’était pour le premier épisode qui a été diffusé un lundi et pas un dimanche…pour des problèmes Youtube. Et pourquoi j’ai fait ça ? Et ben parce que j’avais envie de partager. 2 ans après, je peux reconnaitre que je l’ai également fait pour booster ma notoriété et monter une activité, mais ce n’était pas la base..

Portrait 4 de Sébastien Roignant

Tu as dis que tu faisais des formations pour les photographes, peux-tu en dire plus ?

Oui ! F/1.4 est une chaîne de formation gratuite sur Youtube. Il y a également des épisodes payants. On les achète, on les télécharge et on peut les voir tant qu’on veut. Ce sont des épisodes de 2h, 3h qui permettent vraiment d’approfondir soit du photoshop, soit du mariage … A côté, j’organise des workshops. C’est quelque chose que j’apprécie énormément parce que ça me permet de rencontrer les gens qui me suivent sur F1/4 et de me confronter à des personnes qui ont une vision autre que la mienne. Ça me permet de me remettre en question…et c’est marrant parce que là du coup je parle de ce que ça m’apporte, plutôt que de ce que ça peut apporter. Ça me permet d’intellectualiser ce que je fais, et surtout ça me permet de voir que j’ai une vision de la photo qui transmet des émotions. Plutôt qu’un workshop totalement technique, sur comment on fait, quel réglage, quelle lumière, moi j’ai choisi la difficulté, j’ai choisi d’expliquer comment ressortir des émotions, ce qu’on a à l’intérieur. C’est peut-être plus un coaching qu’une formation… J’oblige les stagiaires à sortir de leur zone de confort, leur donner un coup de boost, un coup de pied au cul, pour avoir l’envie d’aller au delà, d’aller plus loin encore.

Portrait 5 de Sébastien Roignant

Quels logiciels utilises-tu en postproduction ?

Je n’ai que deux logiciels de postprod, c’est Lightroom et Photoshop. Alors Lightroom me permet de sélectionner, de commencer un petit peu le traitement, puis je fais le gros du traitement sur Photoshop, parce que pour travailler le pixel c’est obligé pour moi. ENsuite je finalise sur Lightroom, tout ce qui est recadrage, léger vignetage…

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui débute dans la photo ?

De ne pas penser technique. D’arrêter de suivre des formations de gens qui vous disent qu’une photo ce n’est qu’un couple ouverture/vitesse. Il faut savoir faire ça…bon évidemment, il y a des gens qui ont besoin de connaître la technique pour avancer, mais ce n’est pas comme que j’ai appris, que j’ai eu envie de faire des photos, que j’ai eu envie d’exprimer des choses. Il est beaucoup plus difficile de savoir parler de l’intérieur que de savoir réaliser des photos techniques. Il faut donc privilégier à mort, ce qu’on ressent, notre émotion sur le moment où on prend notre photo plutôt que ne penser que technique. Tout le monde peut faire des photos techniquement parfaites…il suffit de suivre un chemin.

 

Avant de poursuivre, passons à du concret!
Si Sébastien Roignant devait faire mon portrait, qu’est-ce que cela donnerait ?

Portrait 6 de Sébastien Roignant

Waouh! Merci pour ce beau portrait.
Allez, on continue avec une question piège!
Quelle est la question que tu n’aimerais pas que je te pose ?

…..heu….C’est difficile parce que je peux répondre à toutes tes questions en fait !
Si! Est-ce que tu pourrais te taire ? (rires)

Qu’est-ce que je peux te souhaiter pour la suite ?

Que tout ça continue. Que tout ce que je suis en train de vivre en ce moment continue. De me souhaiter la force d’avoir la force de continuer à faire tout ça!

Portrait 7 de Sébastien Roignant

Un dernier mot ?

MOT! (rires)

Merci pour l’interview, merci d’accorder du temps pour ça, et faisant moi-même un site sur le monde de la photo, c’est toujours bien de mettre en avant le travail des autres et c’est comme ça que l’on arrive à se forger son propre travail. Partager, c’est le maître mot dans ce monde très difficile de la photo…qui n’est pas si difficile que ça…si on côtoie les bonnes personnes! (rires)

 

Encore un grand merci à Sébastien pour sa bonne humeur ainsi que d’avoir accepté d’être le premier interviewé.

 

 

———————————————————————————————————————

Sébastien Roignant, c’est aussi :

Son site : Au coin du jour

Son Facebook : Sébastien Roignant

Sa chaîne Youtube : F/1.4 – A pleine ouverture

Pour voir son Flickr, c’est par ici

Et par  pour voir son 500px !

Seb et moi